01/12/2014

Quelles perspectives pour les marchés financiers en 2015 ?

Bourse, marchés financier, UE, Etats-Unis, FED, BCEA l’image de l’économie, la Bourse a connu une année 2014 difficile, bien que les chiffres restent meilleurs que la croissance. Ainsi, depuis le 1er janvier dernier la Bourse de Paris a pris 1,70 %, et le Dax 4,20 %, alors que le Royaume-Uni perd 1,50 % et la Russie sombre dans la crise avec un terrifiant -33,30 %. Les économies européennes ne sont pas à la fête. Qu’en sera-t-il en 2015 ?

Des marchés en attente

Les marchés qui avaient tous bien résisté cet été, particulièrement la bourse américaine alors que le contexte était assez défavorable, ont fini par céder au mois d’octobre avec des replis des principaux indices. Un repli difficile à prédire qui s’est finalement conclu sur un bon rebond. A priori, le mois de décembre qui s’ouvre aujourd’hui devrait être calme. Les marchés préparent 2015 et laissent 2014 dans le rétroviseur.

La publication de chiffres aussi surprenants que positifs du baromètre ZEW à la mi-novembre a d’ailleurs été immédiatement saluée par les marchés. Ce baromètre bien connu des financiers (et toujours très attendu) qui mesure le moral des investisseurs allemands s’est élevé à 11,5 points en novembre contre un repli de 3,6 points en octobre. Le niveau est toujours faible donc, mais la progression indique que les investisseurs sont confiants pour l’avenir à moyen terme. Un grand « coup de mieux » impliquerait une forte croissance, mais les deux premières économies de l’Union européenne ne décolleront pas en 2015 avec environ 0,5 % de hausse du PIB (si tout va bien).

De belles perspectives de l’autre côté de l’Atlantique

Pour prédire l’avenir, tous les chiffres et statistiques (parfois improbables) sont bons à prendre. En fait, les cent dernières années regorgent d’exemples, de coïncidences et de vraies tendances pour modéliser un tant soit peu l’évolution à venir. Les Etats-Unis sont les plus friands de ce type d’exercice et il en ressort que 2015 pourrait être une très bonne année pour les marchés américains.

Suivant des cycles qui ont été savamment étudiés, il apparaît que la période allant du 1er octobre 2014 à fin avril 2015 sera favorable à l’économie américaine. Cette période de mi-mandat présidentiel est historiquement très bénéfique à la bonne tenue de la Bourse américaine avec une progression moyenne de 15 % sur les trois derniers cycles.

Autre point intéressant que les économistes n’ont pas manqué de trouver : la corrélation entre la majorité au pouvoir et l’évolution de la Bourse. Il a été constaté que sous une présidence démocrate, le marché américain se porte mieux que sous les présidences républicaines. Mais ce n’est pas tout, la victoire des républicains au Congrès qui ont remporté les deux chambres représente historiquement le cas de figure le plus favorable pour le marché avec une hausse moyenne de près de 20 %.

Concernant la Banque fédérale américaine, la Fed, il ne devrait n’y avoir que très peu d’impact dans l’immédiat en terme d’augmentation des taux. La Fed n’interviendra sur les taux directeurs au plus tôt qu’au cours du second semestre 2015.

Ces différents facteurs laissent donc présager une reprise pour les marchés financiers américains. Cela devrait, sans aucun doute, privilégier une Europe portée par un dollar plus fort facilitant ainsi les exportations européennes. Rappelons que ces prévisions ne tiennent pas compte d’une action plus que possible de la part de la Banque centrale européenne. Conclusion ? En 2015, les marchés financiers devraient plutôt bien se porter. Mais comme toujours, gare à la chute ! Les fondamentaux de l’économie ne sont pas bons et une perte de confiance est vite arrivée.

 

 

Commentaires

Tout cela est bien joli, mais qui êtes-vous? Comment vous appelez-vous? Votre profil à l'air très sérieux, mais sans votre nom, c'est un peu difficile de vous accorder la moindre confiance.

Écrit par : Paul Paupe | 02/12/2014

Les commentaires sont fermés.